La Chine et la France développent conjointement le marché des énergies nouvelles en Europe

, par Xiao Xiao, Yishuang Liu

La Chine et la France développent conjointement le marché des énergies nouvelles en Europe

Rédacteurs :Xiao Xiao, Yishuang Liu du Quotidien du Peuple en ligne, le 25 juillet 2019

Trois bus purement électriques de marque BYD sont récemment sortis des chaines de l’usine de BYD de Beauvais, dans le nord de la France, et ont été livrés aux villes de Beauvais, Dunkerque et Orléans, pour aider ces villes françaises à accélérer le rythme vers un objectif « zéro émission ».

La France a un système de transport en commun bien développé et constitue le plus grand marché des véhicules électriques en Europe. En 2014, le syndicat des transports parisiens, le plus grand groupe européen d’autobus, a lancé le plan Bus 2025, qui prévoit d’abandonner complètement les bus diesel dans le cœur de Paris en 2025 et de transformer ses 4 500 bus en véhicules à énergies nouvelles.

« C’est cette opportunité qui a décidé BYD a ouvrir rapidement une usine en France », a déclaré Tian Liyun, directeur général de la branche BYD France. L’usine française de BYD couvre une superficie d’environ 80 000 mètres carrés. C’est la deuxième usine de bus purement électriques d’Europe, et dans laquelle BYD a investi 10 millions d’euros en mars 2017. Dans une première phase, elle produira principalement des bus purement électriques. Par la suite, elle augmentera le nombre de modèles. On estime que la production annuelle d’un seul modèle de bus sera d’environ 200. De plus, l’usine continuera d’établir des centres de service après-vente et des centres de logistique pour les pièces de rechange.

Tian Liyun a expliqué comment réaliser la localisation et l’intégration dès que possible, au centre de l’attention de BYD.

Afin de s’adapter aux préférences du marché français, BYD a repensé la forme, les couleurs, l’habitacle et le système de contrôle du véhicule pour répondre aux besoins des conducteurs et des passagers en fonction des différentes caractéristiques des villes. En outre, compte tenu des caractéristiques des infrastructures électriques dans des pays européens tels que la France, BYD a également mis au point un système de surveillance intelligent sur Internet permettant de gérer scientifiquement l’énergie, l’état des déplacements et l’emplacement des bornes de rechargement de chaque véhicule, ce qui facilitera grandement la gestion et la planification des transports en commun municipaux.

En pénétrant sur le marché français, BYD a également introduit les normes chinoises d’assurance qualité en Europe. Selon Tian Liyun, cela est principalement dû au fait que BYD est la seule entreprise de recherche et développement et de production de véhicules à énergie nouvelle au monde qui possède simultanément une triple maitrise électrique, a savoir la technologie de base des batteries, des moteurs électriques, du contrôle électronique, mais aussi des installations de recharge.

« Les standards de véhicules électriques chinois constituent un référentiel d’assurance qualité », a déclaré Fréderic Cologne, directeur de Corolis, la compagnie de bus locale de Beauvais. « Nous sommes les premiers utilisateurs d’autobus purement électriques purs à Beauvais. Les autobus électriques de BYD peuvent fonctionner toute une journée après 4 heures de charge. Ils sont pratiques, rapides et non polluants. À l’heure actuelle, ces autobus purement électriques sont les principaux autobus reliant les aéroports et les zones urbaines ».

De son côté, Tian Liyun a précisé qu’en tant que jeune entreprise de technologie de batteries, la conception BYD de bus entièrement électriques utilise des batteries au lithium-fer-phosphate offrant d’excellentes performances de sécurité, avec une durée de vie de la batterie de 12 à 15 ans, bien supérieure à celle de concurrents similaires. A pleine charge, l’autonomie des bus peut atteindre 250 kilomètres. Ces bus réduisent également considérablement la pollution sonore et répondent à la demande d’autobus de nuit dans certaines villes. Bien que les bus électriques BYD soient deux fois plus chers que les bus à carburant, mais leur rentabilité a toutefois été grandement améliorée, en s’appuyant sur la différence de prix entre le mazout et l’électricité et sur un meilleur service après-vente.

À l’heure actuelle, les bus purement électriques de BYD sont présents dans plus de 70 villes de plus de 20 pays européens, dont les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, la France, l’Espagne, la Suède, etc. A ce jour, BYD occupe plus de 20% du marché européen des autobus purement électrique, se classant au premier rang.

« Nous accordons une grande importance à BYD, car elle favorise la mise en place d’un système industriel sain sur le plan local. Les investissements de BYD sont arrivés à point nommé, nous permettant de créer des emplois et de stimuler la vitalité économique de la région », a pour sa part déclaré Caroline Cayeux, maire de Beauvais.

« Pour que BYD investisse localement, nous avons déployé de nombreux efforts », a pour sa part dit dans un grand sourire aux journalistes le directeur du Bureau régional des investissements des Hauts de France, la région où se trouve Beauvais. Dès 2012, il s’est rendu au siège de BYD à Shenzhen. La bonne réputation et la vitalité novatrice de l’entreprise lui ont tout de suite fait penser que BYD deviendrait un leader de cette industrie du futur. « Les Hauts-de-France souhaitent prendre la tête du secteur des véhicules électriques en France grâce à cette coopération dans le domaine des investissements », a-t-il commenté.